September 28, 2020

Les centres d’amitié attendent prudemment à la suite de l'engagement du gouvernement envers les enjeux autochtones

Le 23 septembre 2020, Son Excellence la très honorable Julie Payette, gouverneure générale du Canada, a prononcé le discours du Trône pour ouvrir la deuxième session de la 43e législature du Parlement. Cette année, le discours du Trône était d’une importance considérable en raison de la pandémie de la COVID-19 en cours, qui a eu des répercussions chez les Autochtones d’une manière disproportionnée.

« Nous attendons prudemment », a affirmé Jocelyn Formsma, directrice exécutive de l’Association nationale des centres d’amitié (ANCA). « Alors que l’ANCA est encouragée par le réengagement du gouvernement envers les enjeux autochtones, nous sommes préoccupés du fait qu’une approche fondée sur les distinctions laissera pour compte les Autochtones et les organismes autochtones en milieu urbain. »

L’approche fondée sur les distinctions et le financement du Gouvernement du Canada visent les Premières Nations, les Métis et les Inuits, sans tenir compte spécifiquement de ceux qui vivent en milieu urbain ou rural.

« Nous serions rassurés de savoir que, dans son approche fondée sur les distinctions, le Gouvernement du Canada inclut les Autochtones en milieu urbain », affirme le président, Christopher Sheppard. « Toutefois, notre expérience jusqu’ici est à l’effet qu’une approche fondée sur les distinctions relègue souvent au deuxième plan les Autochtones, les organismes autochtones et des communautés uniques en milieu urbain. »

 Au cours de la pandémie COVID-19, les centres d’amitié sont allés sur la ligne de front en fournissant des soutiens essentiels provenant de la communauté et en réduisant les écarts. Les membres des communautés autochtones en milieu urbain comptent sur les centres d’amitié à l’heure actuelle et encore plus que jamais, afin de partager des renseignements fiables et une diversité de soutiens englobants.

« L’ANCA est prête à se rouler les manches pour faire tout en notre pouvoir pour aider les membres de la communauté autochtone en milieu urbain à passer cette prochaine année, mais nous devons recevoir suffisamment de ressources du Gouvernement pour être en mesure de le faire, » a dit Formsma.

 « La vaste majorité des Autochtones vivent présentement dans des communautés urbaines, rurales, éloignées et nordiques,- hors réserve, à l'extérieur du Nunangat Inuit et dans des établissements métis, » a continué Sheppard. « À cause de cela, il demeure essentiel que des organismes - tels que l’ANCA, qui offre quotidiennement des services à la population autochtone en milieu urbain - soient inclus dans le déploiement des engagements du Gouvernement dans les années à venir. »

 Certains engagements envers les peuples autochtones et mentionnés dans le discours du Trône comprennent : de donner suite à la Déclaration des Nations Unies sur les droits des peuples autochtones; d’aborder le racisme systémique; d’entamer une réforme policière et du système de justice pénale; et poursuivre l’élaboration de modèles de santé fondés sur les distinctions. Pour lire le texte intégral du discours du Trône, veuillez vous référer au site web du Gouvernement du Canada.

 Renseignements pour les médias :

Sara Kelly, Responsable des communications
communications@nafc.ca

L’ANCA représente plus de 100 centres d’amitié et associations provinciales/territoriales œuvrant localement et ce, dans toutes les provinces et territoires au Canada (sauf l’Île-du-Prince-Édouard). Les centres d’amitié sont des carrefours pour les communautés autochtones en milieu urbain, offrant un large éventail de programmes et services pour les Premières Nations, les Inuits et les Métis établis dans des communautés urbaines, rurales et nordiques. Ensemble, les centres d’amitié constituent le réseau le plus important et le plus complet au Canada en matière de prestation de services aux autochtones en milieu urbain.